dimanche, novembre 28, 2021
spot_img

Les profils des écoles de commerce sont-ils toujours autant recherchés ?

Articles Similaires

La GMAO et la maintenance par panne

Quand quelque chose est inévitable, vous devez avoir un...

Se former au métier de trader : comment faire

La pratique du trading est en train de se...

Comment moderniser un couloir ?

Les escaliers et le couloir sont les endroits parfaits...

Comment animer un groupe d’analyses des pratiques ?

Comment animer un groupe d’analyses des pratiques pour professionnels? Au sein...

Modernisation des entreprises : Pourquoi passer par une formation ?

De plus en plus d’organisations ont besoin d’avancer vers...

Partager l'article

Si vous souhaitez faire carrière dans le secteur du management, du marketing, de la vente ou de la finance, les écoles de commerce sont des établissements de choix.

Elles proposent une grande variété de formations (en 4 ou 5 ans), en alternance ou non, permettant d’acquérir les compétences exigées des recruteurs ou pour créer son entreprise.

Il n’est donc pas étonnant que 3 diplômés sur 4 provenant des écoles de commerce soient en CDI rapidement, et que 79,1 % (selon la CGE) décrochent un emploi 6 mois après la fin de leur formation.

Faire de l’alternance en école de commerce : un profil qui séduit les recruteurs

Les entreprises recrutent davantage les étudiants ayant une expérience professionnelle et sur un CV, une formation effectuée en alternance est un grand avantage. Tout d’abord, cela prouve que l’étudiant est très organisé, sérieux et mature. De plus, cela lui donne à la fois un diplôme et une expérience très importante. Généralement, l’étudiant se fait d’ailleurs embaucher par la suite dans l’entreprise où il a effectué son alternance.

Comment cela fonctionne-t-il ?

La plupart des écoles de commerce proposent maintenant aux étudiants de pouvoir effectuer leur formation en alternance. C’est la solution idéale pour ceux qui n’ont pas la capacité de financer leurs études. Ils pourront donc poursuivre leurs études tout en ayant un statut de salarié adapté.

Ainsi, vous gagnez de l’expérience tout en étudiant et de plus, vos frais de scolarité sont compensés par le salaire gagné avec l’entreprise. La rémunération à percevoir par l’étudiant est évaluée par rapport à son âge et à la durée de son contrat. En principe, l’alternance est accessible en école de commerce à partir de la deuxième année (au cas par cas des écoles).

L’étudiant salarié suit le même programme que ceux en formation initiale. Il est 3 jours en entreprise et 2 jours à l’école, ou alors 1 semaine sur 2 selon les écoles de commerce qui s’adaptent au maximum pour permettre à l’alternant de pouvoir concilier les études et le travail en entreprise.

Comment postuler dans un cursus en alternance ?

Avant de choisir une école de commerce en alternance, vous devez vérifier que la formule proposée par celle-ci dans les différents programmes (Bachelor, Master, Programme grande école, Master spécialisé, MBA…) vous intéresse. Cela concerne quelques spécialités (pas toutes) comme les RH, le marketing, etc.

Lors des concours d’entrée en école de commerce, les recruteurs recherchent les personnes ayant un profil mature, qu’ils estiment capables de pouvoir gérer et qui pourront représenter valablement l’école au sein d’une entreprise. C’est une aubaine pour les étudiants ne sortant pas de prépa et souhaitant intégrer une bonne école de commerce.

École de commerce : les secteurs qui recrutent

Les diverses spécialisations dans le cycle master des écoles de commerce offrent de nombreuses possibilités aux jeunes diplômés. Les formations pour l’obtention des masters sont en adéquation avec les métiers et les secteurs qui recrutent. Ainsi, les jeunes diplômés parviennent à trouver rapidement un emploi dès l’obtention du diplôme.

Selon une enquête CGE, 9 étudiants sur 10 des écoles de management sont embauchés à un poste en adéquation avec la spécialisation de leur master. En effet, la grande variété des spécialisations permet un large choix de débouchés. On retrouve parmi ceux qui recrutent, 5 secteurs qui se démarquent. Il s’agit des suivants :

  • le secteur du conseil,
  • le secteur banque-finance-assurance,
  • le secteur informatique,
  • le secteur des services numériques, dont la progression a été considérable cette dernière année,
  • le secteur gestion et comptabilité.

La majorité (23 %) des étudiants diplômés des écoles de commerce s’orientent vers des sociétés de conseil. Si vous songez aussi à faire du conseil, notez que c’est un terme très large qui correspond à pratiquement tous les sujets. Ainsi, vous pouvez réaliser du conseil financier, conseil en management et organisation, conseil en marketing, conseil en management des systèmes d’information, conseil en stratégie, conseil en ressources humaines, etc.

En ce qui concerne le secteur de la banque, finance et assurance, 14,4 % des jeunes diplômés y occupent un poste à responsabilités. De même, près de 12 % sont employés dans un secteur correspondant aux activités informatiques et aux services d’information. Le secteur de la comptabilité, de la gestion et du numérique compte 5 % des étudiants des écoles de commerce. Les autres secteurs se focalisent autour du secteur du commerce en France, de l’industrie et de l’audiovisuel.

Les services qui embauchent les diplômés des écoles de commerce

En ce qui concerne les différents services dans les entreprises, les recrutements sont également diversifiés et couvrent les spécialisations des écoles de management. On évalue à 75 % le taux des embauches des jeunes diplômés des écoles de commerce au sein de 5 départements d’entreprises.

Les offres pour les postes de commerciaux dans les entreprises occupent toujours une grande partie des recrutements, soit 22,9 % selon la CGE. Dans cette fourchette, les Business developer qui participent à la croissance du chiffre d’affaires sur différentes cibles sont autant recrutés que les chefs de projets sur des segments spécifiques. Les postes d’études de conseils et expertises représentent à peu près 1/5 des embauches et se concentrent essentiellement dans les cabinets de conseil.

D’autres recrutements tels que les métiers de contrôleur de gestion, de comptable ou dans la finance d’entreprises sont toujours attractifs (19,1 %). On peut aussi noter que les métiers du marketing recrutent de plus en plus. La plupart des entreprises recherchent des profils dans le marketing digital pour mieux comprendre et cibler leurs clients. De nombreux postes comme chef de projets multimédias, responsable marketing digital ou encore chef de projet auprès des agences de marketing sont accessibles.

Les métiers de ressources humaines dont responsable des RH ou assistant dans la gestion courante de cette branche occupent toujours une place importante dans les nouveaux recrutements. Les métiers de la data sont également autant demandés. On retrouve par ailleurs d’autres métiers spécifiques dans différents services transversaux. Il s’agit des chefs de produit, chefs de projets et chefs de ventes.

Les débouchés à l’international pour les étudiants en école de commerce

Les étudiants qui choisissent les parcours et spécialisations 100 % en anglais peuvent avoir accès à des débouchés à l’international. Les jeunes diplômés (17 %) exercent un emploi à l’étranger dans les pays d’accueil d’Europe, notamment au Royaume-Uni, en Allemagne et au Luxembourg. Les étudiants en école de commerce nouvellement expatriés hors Europe s’orientent principalement vers la Chine, le Canada et les États-Unis.

En ce qui concerne la rémunération, les salaires à l’international sont souvent plus élevés qu’en France. Les emplois visés à l’étranger sont principalement dans les secteurs suivants : finance, import/export et les niches très spécifiques comme le luxe ou la construction.

Autres articles

spot_img