dimanche, novembre 28, 2021
spot_img

Quels sont les mythes qui entourent les ordinateurs Mac ?

Articles Similaires

Quels sont les protocoles adaptés pour l’usage des fluides chimiques ?

Le maniement des substances chimiques est une pratique qui...

Entreprises : pourquoi votre communication devrait-elle passer par le cinéma ?

La publicité au sein d’une entreprise lui permet d’atteindre...

Imad Lahoud : “Ce qu’il faut retenir du Dubaï Air Show 2021 !

Imad Lahoud est pilote et spécialiste du secteur de...

Partager l'article

Aujourd’hui, sur le marché des ordinateurs, on retrouve principalement deux grandes familles : les MacBook d’Apple et les PC qui tournent sous Windows.

Comme dans toute situation où l’on retrouve deux géants, les utilisateurs sont amenés à faire un choix, ce qui peut amener l’un des côtés à dénigrer l’autre. Aussi, il n’est pas rare d’entendre des allégations, des rumeurs et des mythes qui, s’ils sont relayés par de nombreuses personnes, n’ont pas toujours de solides fondements.

Nous vous proposons ici de découvrir les principaux mythes qui entourent l’utilisation des ordinateurs Mac, en allant de la sécurité aux prix de ces équipements, ainsi que diverses solutions et explications à ces rumeurs.

Idée reçue : acheter un antivirus pour Mac, ça ne sert à rien

Depuis l’existence de la rivalité qui oppose les PC Windows aux ordinateurs d’Apple, les utilisateurs ont remarqué que ces derniers étaient moins vulnérables aux virus, malwares et cyberattaques. Ce qui a progressivement construit le mythe autour de l’inviolabilité des Mac. S’il est vrai que ces ordinateurs possèdent une couche de sécurité plus impressionnante que leurs équivalents qui tournent sous Windows, il est aussi avéré que, depuis quelques années, ils font de plus en plus l’objet d’attaques visant à dérober des informations en contrepartie de rançons.

Il faut également noter que la société Apple a aujourd’hui une part de marché qui a considérablement augmenté avec le temps, ce qui explique qu’il y a plus de chances aujourd’hui qu’avant qu’un utilisateur soit la victime d’une attaque. Par ailleurs, les moyens et les techniques utilisés par les pirates ont aussi évolué, ce qui fait qu’utiliser un antivirus pour votre Mac ne revient pas simplement à faire preuve de prudence. De fait, même s’il existe de nombreux mythes sur la conception des virus et des malwares, force est de constater qu’il y a de plus en plus de risques que votre ordinateur se fasse infecter ou qu’il soit la cible d’une cyberattaque professionnelle.

Si vous voulez naviguer en toute tranquillité, accéder à vos comptes bancaires, informations sensibles et stocker en toute sécurité vos informations sur votre ordinateur, la meilleure solution pour avoir l’esprit tranquille est d’opter pour un antivirus sur Mac.

Fake news : utiliser un MacBook c’est compliqué

On entend souvent cette affirmation de la part des utilisateurs PC qui trouvent le système Windows plus facile à utiliser. Si Microsoft et Apple ont au fil des années fait de nombreux efforts pour rendre leur système plus ergonomique, plus fluide et plus attirant, la difficulté à utiliser l’un ou l’autre des systèmes réside surtout dans l’habitude. De fait, un habitué de Windows qui décide de passer sur un Mac pour des raisons qui lui sont propres finit par s’habituer à l’écosystème de ces ordinateurs, et vice-versa, bien que les déclarations portant sur la difficulté d’utilisation de Windows ne soient pas nombreuses.

L’explication derrière cette affirmation se trouve également dans la distinction entre les différentes licences de Windows qui n’existe pas vraiment sur Mac OS. En effet, Microsoft décline chacun de ses systèmes d’exploitation sous forme de licence familiale, professionnelle, serveur, etc. En fonction de la licence que vous choisissez, vous avez un système qui fonctionne comme les autres, mais dont l’utilisation est réservée à un usage spécifique. Sur ce point, Mac OS ne dispose que d’une version qui est utilisée autant par les particuliers que par les professionnels, ce qui rend parfois l’optimisation assez compliquée si elle doit être faite dans les deux sens.

Jouer sur un Mac ce n’est pas possible : le préjugé !

Sur PC, il existe une catégorie d’utilisateurs qu’on ne retrouve pas vraiment sur MacBook : les gamers. Ceux-ci sont plutôt tournés vers les machines qui tournent sous Windows compte tenu de la variété de constructeurs qui proposent des machines tournant sous cet OS. Comprenez ici que la distinction entre Windows et Mac OS fait en fait référence à un système qui est utilisé par presque tous les fabricants d’ordinateurs de la planète contre un seul fabricant qui développe lui-même son OS. Si vous ajoutez le fait que Microsoft dispose de son propre studio de création de jeux vidéos et qu’il évolue en acquérant d’autres studios de jeux bien connus du public, vous comprenez qu’il y a peu de chances qu’Apple fasse le poids dans cette bataille.

Aussi, il n’est pas étonnant de voir Apple se concentrer sur les professionnels et les utilisateurs généraux pour proposer des services qui répondent à sa cible. Toutefois, la rumeur selon laquelle il n’est pas possible de jouer sur un Mac n’est pas vraie. En effet, vous disposez aujourd’hui de solutions comme le Steam Link qui permet de streamer vos jeux sur l’écran de votre MacBook, à condition de disposer d’une machine tournant sous Linux ou Windows située sur le même réseau. En outre, il existe de grands titres comme la série de jeux Borderlands, Minecraft, Fortnite et de nombreux autres jeux qui sont disponibles directement sur le Store d’Apple.

Prendre un Mac, c’est s’enfermer dans un écosystème : encore un a priori

En développant ses produits, Apple a veillé à améliorer la connectivité et le partage de données entre ces derniers. Certains affirment que la marque s’est justement trop concentrée sur cette partie, au point de ne pas proposer de solutions pour se connecter aux appareils tournant sous d’autres systèmes (Windows, Linux, Android…). De ce fait, il est aujourd’hui de notoriété publique que les appareils d’Apple fonctionnent dans un écosystème fermé qui favorise surtout les appareils de la marque, forçant quelque peu les utilisateurs à franchir le pas pour passer au tout Apple.

Derrière cette décision, il y a toutefois une volonté de la marque de renforcer la sécurité de ses produits en n’autorisant pas d’échanges avec des appareils sur lesquels ils ne sont pas complètement sûrs de la sécurité. Par ailleurs, il existe aujourd’hui de nombreuses applications qui proposent des solutions pour faciliter le partage de données entre les appareils d’Apple et les autres machines. Il faudra simplement vous assurer de prendre un antivirus pour Mac afin d’être sûr de profiter du meilleur niveau de sécurité pendant ces échanges de données.

Il n’y a pas beaucoup de logiciels sur Mac : un mythe à déconstruire

Les ordinateurs tournant sous Windows profitent du plus grand choix de logiciels qu’il est possible d’avoir sur un ordinateur, c’est un fait. Les boutiques alternatives disponibles sur les distributions Linux ou le catalogue de l’Apple Store font pâle figure face à la myriade d’excellents logiciels qui peuvent être lancés sous Windows. Certaines solutions logicielles proposent cependant sur Linux et sur Mac d’émuler des logiciels qui sont seulement disponibles sur l’OS de Microsoft. La suite Office qui est une collection des outils bureautiques les plus utilisés à travers le monde manquait également à l’appel sur l’Apple Store il y a quelques années.

Si le postulat évoqué ci-dessus est assez juste, il est également vrai qu’il existe des logiciels qui n’ont été développés que pour les MacBook. Toutefois, cette remarque touche principalement les logiciels professionnels et peu de particuliers profitent vraiment de la diversité du catalogue de Mac. Ce dernier s’enrichit toutefois au fil des années et la grande majorité des applications les plus populaires ne tardent pas à être portées sur l’OS d’Apple. Aussi, il est de plus en plus rare aujourd’hui d’entendre le mythe selon lequel il n’y a pas beaucoup d’applications sur les équipements Apple.

Les Mac sont inutilement chers : faux !

Les Mac s’affichent à des prix très élevés, c’est également un fait avéré. En effet, alors qu’il est possible de trouver des ordinateurs neufs tournant sous Windows à partir de 300 €, il est très rare de voir leurs équivalents de chez Apple passer sous la barre des 1000 € sur le marché du neuf. Certains utilisateurs jugent même qu’avec le prix d’un MacBook, il est possible de construire une unité centrale fonctionnant sous Windows avec des composantes plus performantes et de première qualité.

Les utilisateurs privilégient une réponse à leurs besoins, c’est ce qui explique principalement que de nombreuses personnes continuent à préférer les ordinateurs d’Apple malgré leur coût élevé. Ils y trouvent une satisfaction qu’ils ont du mal à avoir avec les ordinateurs tournant sous Windows. Un constat qui fait la part belle au temps passé par Apple à travailler ses produits. Étant seul concepteur de ses machines et de son OS, la société a su optimiser au-delà du satisfaisant la manière dont le matériel alimente le système.

Ces deux parties fonctionnent en tandem et tirent le meilleur de l’autre pour proposer aux utilisateurs une expérience qu’ils trouveront difficilement ailleurs. Cette réponse constitue une partie de l’explication concernant le coût élevé des ordinateurs d’Apple.

L’autre partie de la réponse se trouve dans la qualité de fabrication des ordinateurs d’Apple. Du design de la coque au choix des matériaux en passant par l’écran de l’ordinateur, les MacBook respirent la qualité. C’est une formule gagnante qui est perfectionnée par la marque au fil des années pour proposer des produits finis sans défauts. De fait, là où de nombreux utilisateurs voient un manque d’innovation pour des produits qui au final se ressemblent et coûtent trop cher, Apple répond par une optimisation. Cette dernière est autant logicielle que matérielle et n’a rien à envier aux machines les plus performantes tournant sous Windows disponibles sur le marché.

spot_img