La GMAO et la maintenance par panne

Référencement Naturel

Agence SEO : Consultant spécialisé dans le référencement naturel - Prestation Link building - Nettoyage e-réputation d'entreprise

Articles Similaires

Pourquoi faut-il continuer de se former quand on est autoentrepreneur ?

Lorsque l'on quitte le salariat pour démarrer l'aventure entrepreneuriale,...

Ordinateur performant : voici 5 facteurs à prendre en compte !

Trouver un ordinateur performant n’est pas toujours une chose...

Pourquoi et comment suivre une formation en bureautique ?

Vous venez de finir vos études et vous souhaitez...

Les meilleurs moyens d’apprendre une langue étrangère

Apprendre une langue étrangère peut demander du temps. Il...

Quand quelque chose est inévitable, vous devez avoir un plan pour y faire face.

Ainsi, que vous dirigiez un service de maintenance proactif ou réactif, vous devez savoir comment gérer efficacement les pannes.

Qu’est-ce que la maintenance par panne ?

Dans ce cas l’intervention de dépannage est effectuée sur un équipement ou une machine qui a subi une défaillance, dans le but de le remettre dans un état de fonctionnement optimal.

Certains utilisent la maintenance en cas panne comme synonyme de stratégie de maintenance réactive, tandis que d’autres aiment l’utiliser de manière interchangeable avec les notions d’entretien correctif et d’entretien d’urgence.

S’il y a jamais eu un consensus ferme, il s’est perdu au fil des ans – mais nous ne sommes pas ici pour débattre des nuances entre les actions et les stratégies.

Dans cet article, nous allons traiter la maintenance en cas de panne comme un type de travail de maintenance réactive, et non comme une véritable stratégie de maintenance.

Vous êtes probablement familier avec les flux de travail liés à la maintenance en cas de panne. Peut-être même plus intimement que vous ne voudriez l’admettre.

Workflows de la maintenance en cas de panne

Dans un scénario où un actif technique de faible priorité tombe en panne, il ne sera probablement pas nécessaire de programmer une maintenance d’urgence – l’actif sera pris en charge après l’exécution de travaux plus importants.

Stratégie de maintenance “Run-to-failure”

Si les techniciens passent la majeure partie de leur journée à effectuer des dépannages, c’est un très mauvais signe pour la gestion des actifs de l’entreprise. Cela signifie que les coûts de maintenance augmentent et que la productivité de l’organisation diminue.

Cela se produit lorsqu’une organisation n’a pas de plan pour gérer ses actifs. Elle utilise les techniciens et les mécaniciens comme des instruments pour éliminer les problèmes, au lieu de les prévenir. Leur gestion des actifs techniques consiste principalement à gérer les pannes d’équipement, généralement avec un manque considérable de maintenance planifiée.

C’est la principale raison pour laquelle la maintenance réactive a une si mauvaise réputation.

Cependant, la maintenance réactive peut être effectuée avec un plan en tête. Chaque installation comporte des biens non réparables et des équipements qu’il est moins cher/facile de remplacer que de réparer (c’est souvent le cas des équipements en fin de vie).

Ces types d’actifs peuvent faire l’objet d’un plan de maintenance de type “run-to-failure”. Avec une bonne gestion des pièces de rechange et une bonne programmation de la maintenance, ils peuvent être rapidement remplacés en cas de panne.

Quelle est la place de la maintenance en cas de panne dans cette histoire ?

Pour diverses raisons, dont la plupart sont liées à des restrictions budgétaires, les équipes de maintenance ont souvent un plus grand nombre d’actifs dans un programme de maintenance de type “run-to-failure”. Lorsqu’ils tombent en panne, les techniciens doivent effectuer une intervention curative de dépannage pour remettre les opérations en marche.

Idéalement, les ressources nécessaires (pièces, outils, main-d’œuvre) pour effectuer les réparations doivent être disponibles. C’est ce que l’on pourrait appeler « l’entretien de dépannage planifié ». C’est faisable avec une bonne planification et une bonne coordination, facilitées par un logiciel de GMAO – mais seulement lorsqu’il y a un nombre raisonnable d’actifs sur le plan de maintenance de type “run-to-failure”. Dans le cas contraire, les équipes de maintenance seront surchargées de bons de travail d’urgence. Elles devront reporter d’autres types d’entretien, comme les travaux d’entretien préventif planifiés, ce qui entraînera davantage de pannes non planifiées à terme. On rentre alors dans un cercle vicieux duquel il deviendra difficile de s’extirper.

Utiliser un logiciel de GMAO pour gérer les pannes

Les pannes d’actifs sont coûteuses et perturbatrices. Plus tôt vous pouvez traiter le problème, mieux ce sera. Un logiciel de gestion de la maintenance assistée par ordinateur est définitement le moyen le plus simple et le plus rapide à mettre en place afin d’améliorer votre temps moyen de réparation (MTTR ou Mean Time to Repair). Ainsi, quelque soit la stratégie retenue ou subie, il est essentiel de gérer sa maintenance à l’aide d’un logiciel de GMAO performant et de dernière génération.

Gérer les ordres de travail et les priorités

Il y a des jours où tout va mal. Il y a tellement de travail à faire que vous ne savez pas par où commencer. Vous devez établir des priorités.

Gérer les ordres de travail et les priorités
Gérer les ordres de travail et les priorités

Dans ces situations, il est très utile d’avoir un aperçu clair de la charge de travail de votre équipe de maintenance.

Vous voulez savoir où se trouvent les différents membres de l’équipe et quelle est l’importance de leur tâche actuelle.

Un bon logiciel de maintenance peut fournir ces informations.

Armé de ces informations, vous pouvez réorganiser les tâches de maintenance moins prioritaires et simplement réaffecter les techniciens aux travaux d’urgence qui viennent de se présenter.

Accélérer les travaux de dépannage

La production est interrompue en raison d’un problème sur une pièce d’équipement critique – le moteur à induction qui actionne le tapis roulant. Le coordinateur de la maintenance reçoit un appel de l’équipe de production et émet un ordre de travail d’urgence. Rapidement, un technicien de maintenance est sur les lieux.

Chaque seconde d’immobilisation du tapis roulant se traduit par une perte opérationnelle pour l’entreprise. La rapidité d’action est ici essentielle.

La formation, l’expérience, les bons outils et la disponibilité des pièces de rechange sont tous essentiels pour une réparation rapide. Cependant, il ne faut pas négliger le soutien de la GMAO. Avoir accès à un logiciel de maintenance mobile offre de multiples voies par lesquelles vous pouvez accélérer le travail de maintenance.

L’accès aux journaux de maintenance, aux listes de contrôle, aux données de performance, aux étapes de dépannage, aux manuels d’utilisation et à d’autres informations pertinentes ne suffira pas toujours à raccourcir les délais de réparation. Mais le plus souvent, il le fera.

Éliminer les actifs techniques qui ont cessé d’être rentables

Les actifs en fin de cycle de vie peuvent devenir un gouffre financier qui affecte vos résultats. De tels actifs doivent être envoyés à la retraite avant la fin de leur durée de vie.

La décision de remplacer plutôt que de réparer est souvent prise trop tard. S’il est évident qu’un bien ne vaut plus la peine d’être entretenu – sans qu’il soit nécessaire de procéder à une analyse coûts/avantages détaillée – il aurait probablement dû être mis au rebut il y a plusieurs mois.

La GMAO vous aide à suivre les coûts associés à chacun de vos actifs. Au lieu de fouiller dans des feuilles ou des classeurs, vous pouvez configurer un rapport de maintenance pour suivre le nombre de ressources de maintenance que vous consacrez à des machines spécifiques.

Avec ces données facilement accessibles, il est beaucoup plus facile de reconnaître lorsqu’un actif pose plus de problèmes qu’il n’en vaut la peine. Moins d’équipements défectueux = moins de travaux de maintenance.

Suivre les outils et les stocks nécessaires aux réparations

Nous n’avons pas besoin d’expliquer comment un manque d’outils et de pièces détachées appropriés affecte la productivité des techniciens et des mécaniciens de maintenance. Le suivi numérique des actifs est obligatoire pour connaître et anticiper le besoin en pièces détachées une gestion efficace des stocks MRO. Les stocks MRO ou, stocks de maintenance, de reparation et d’exploitation, se composent des pièces détachées utilisées pendant le processus de fabrication, mais qui ne font pas partie du produit finalisé. Pour que la maintenance par panne soit une stratégie acceptable il sera indispensable d’avoir une parfaite organisation de son stock.

Pour mémoire la MRO signifie :

  • Maintenance
  • Repair
  • Operations

Être bon pour être réactif

Même la maintenance prédictive n’est pas à l’abri des pannes de matériel. Il suffit d’une surtension électrique aléatoire ou d’une erreur d’un opérateur pour gâcher un après-midi parfaitement réussi.

Pour minimiser les dommages potentiels, toute entreprise capable de le faire devrait chercher à définir des procédures claires de maintenance en cas de panne, mettre en œuvre un logiciel de GMAO mobile et essayer de s’assurer que l’inventaire MRO approprié est prêt chaque fois que nécessaire.

Il est moins stressant d’espérer le meilleur quand on est préparé au pire.

Autres articles