L’assurance-vie : que faut-il savoir pour comprendre son fonctionnement ?

Référencement Naturel

Agence SEO : Consultant spécialisé dans le référencement naturel - Prestation Link building - Nettoyage e-réputation d'entreprise

Articles Similaires

Blog de Parachut, l’assurance qui rassure notre quotidien !

Blog de Parachut, l’assurance qui rassure notre quotidien ! Les...

Avis MacBook Pro M2 : Avantages et Inconvénients

Avis MacBook Pro M2 : d'entrée de gamme n'est...

Comment choisir le taux de nicotine pour sa cigarette électronique ?

Cigarette électronique : comment bien choisir son taux de...

Tout savoir sur la Supply chain en 2022

La supply chain joue un rôle essentiel dans la...

Pour épargner son argent avec la possibilité d’en tirer des intérêts, procéder à un placement financier est la meilleure option. Cette forme d’investissement rassemble différents types de produits d’épargne au sein desquels se retrouve l’assurance-vie.

Cette dernière est considérée comme le placement financier favori des Français, car elle garantit une certaine liberté et souplesse. Bien que l’assurance-vie soit un produit d’épargne bénéficiant d’une forte notoriété, il faut reconnaître que son fonctionnement n’est pas toujours bien connu des souscripteurs.

Pourtant, cela est nécessaire pour bien définir les termes du contrat. Que faut-il alors savoir sur ce produit d’épargne ?

Une opération financière entre 4 parties

L’assurance-vie est un produit d’épargne qui consiste à fructifier son capital pour son propre compte ou pour celui de ses proches. À analyser cette définition, il est possible de penser que l’assurance-vie ne fait intervenir qu’une ou parfois deux parties. En réalité, le contrat réunit quatre parties. Dans ce cas alors.

Il y a l’assureur qui représente la personne qui s’engage à reverser à l’assuré ou à ses bénéficiaires l’épargne sous forme de capital ou de rente. Outre cette partie existe le souscripteur qui désigne la personne qui procède à la souscription du contrat auprès de l’assureur. C’est donc lui qui effectue le versement des cotisations et le choix du bénéficiaire.

Parlant de ce dernier, il s’agit de la personne qui reçoit la rente ou le capital en cas de décès de l’assuré. Cela va s’en dire que tant que l’assuré vie et que vient le moment de percevoir les fonds, l’existence du bénéficiaire n’est plus nécessaire.

Ajoutons cependant que dans un contrat d’assurance-vie, le souscripteur est le plus souvent l’assuré, car il effectue généralement les cotisations pour son compte personnel. Ce même souscripteur peut être aussi le bénéficiaire.

Un placement financier à moyen ou long terme

Un élément à retenir au niveau du fonctionnement de l’assurance-vie, c’est qu’il s’agit d’un placement financier adapté pour les personnes qui souhaitent épargner sur le moyen ou long terme.

Même si cette particularité semble laisser comprendre que le contrat d’assurance-vie n’est valable que sur un temps déterminé, il faut dire que ce produit d’épargne ne possède en réalité pas de durée légale.

Concrètement, un contrat d’assurance-vie ne prend fin que lorsque le souscripteur décède. Il vous est toutefois possible de fixer si vous le désirez une durée limite d’existence de votre produit d’épargne. Dans ce cas, les professionnels de l’assurance recommandent de choisir une durée de 8 ans.

Contrat d’assurance-vie : pourquoi préférer une durée de vie de 8 ans ?

Une durée d’existence de 8 ans du contrat d’assurance-vie est généralement recommandée par les assureurs parce que c’est au bout de cette période que le produit d’épargne atteint sa maturité fiscale. Comprenez en effet que lorsque vous détenez votre capital pendant une durée de 8 ans, la fiscalité dont vous bénéficiez est plus avantageuse.

Pour illustrer, vous avez droit à :

  • Un abattement de 4600 euros sur les intérêts si vous êtes célibataire ;
  • Un abattement de 9200 euros sur les intérêts si vous êtes pacsés ou mariés ;
  • Une imposition sur le revenu sur la somme restante suite à l’abattement ;
  • Un prélèvement au taux de 7,5 % sur option sur les intérêts.

Précisons toutefois que nul ne vous impose une détention de 8 ans de votre capital. La durée du placement dépend en réalité de vos objectifs et de vos besoins. Précisons par ailleurs qu’au cours de celle-ci, les fonds ne sont pas bloqués comme les rumeurs le laissent entendre.

Quelle que soit la durée choisie pour l’épargne, vous êtes à tout moment libre de retirer vos fonds, et ce de manière partielle, totale ou sous forme d’avance. De plus, il n’existe pas de plafond pour l’argent à retirer ni pour celui à placer.

Un produit d’épargne multi-supports

Un autre élément qui fait la particularité de l’assurance-vie concerne les différents types de supports sur lesquels vous pouvez effectuer votre placement. Au niveau de ce produit d’épargne, il faut dire que ces derniers sont au nombre de deux.

Il y a les fonds en euros en vertu desquels votre capital est investi en obligations. Vous avez aussi les unités de comptes qui sont des supports qui vous permettent d’investir sur les marchés financiers.

Ces supports déterminent le mode de prélèvement des frais, le niveau de risques et le gestionnaire des fonds. Pour un contrat d’assurance-vie favorable, effectuez donc bien la sélection de votre support de placement.

En savoir plus comment fonctionne l’assurance vie ?

Autres articles

error: Content is protected !!