dimanche, novembre 28, 2021
spot_img

Nouveaux objectifs de la French Tech

Articles Similaires

Technologie : que devez-vous savoir sur l’IoT Industriel et l’IIoT ?

La technologie industrielle n’a pas fini de révolutionner le...

Quels sont les protocoles adaptés pour l’usage des fluides chimiques ?

Le maniement des substances chimiques est une pratique qui...

Entreprises : pourquoi votre communication devrait-elle passer par le cinéma ?

La publicité au sein d’une entreprise lui permet d’atteindre...

Partager l'article

La digitalisation est définitivement une politique globale mondiale, tous les gouvernements sont concernés. Les pays sont également en concurrence pour détenir la plus grosse part du marché numérique mondial. Les États-Unis, précurseurs, se situent largement en avant.

Mais la France ne s’avoue pas vaincue et lance la riposte par le biais du Ministère de l’Économie avec sa vision « French Tech ».

De quoi s’agit-il ? Quels sont ses réels objectifs ? Comment obtenir son label ? C’est ce que nous allons développer dans la suite de l’article.

La French Tech, c’est quoi exactement ?

La French Tech est une ambition collective qui vise une mobilisation commune en vue d’une croissance et d’un rayonnement des start-up numériques françaises. C’est une vision du Gouvernement pour faire de la France une République numérique. Il s’agit d’une restructuration de l’écosystème digital français. Elle forme un gigantesque réseau d’entrepreneurs français réparti dans 12 grandes villes à travers le monde, notamment, Paris, New York, Moscou, Le Cap, Tokyo, etc.

Quelles sont les ambitions de la vision French tech ?

Les objectifs de la vision French Tech sont clairs : développer l’industrie numérique française pour en faire un levier de développement économique durable pour la France. Elle entend également rattraper son retard pour figurer parmi les géants mondiaux du secteur. Pour ce faire, elle adopte quelques stratégies, à savoir :

Restructurer l’écosystème numérique français

Rappelons que le tissu de start-ups français est déjà bien dynamique. Sachez, par exemple, que :

  • 5/12 des premiers objets connectés les plus vendus sur l’Apple Store aux États-Unis sont de marque française,
  • 39 % du chiffre d’affaires des entreprises françaises du web sont réalisés à l’international, alors que cette part est seulement de 3 % pour les autres PME,
  • 87 % des contrats sont en CDI dans les start-ups numériques françaises.

Cependant, le secteur est encore trop disparate. Il convient de le restructurer pour une uniformisation des services, une meilleure harmonisation. Cela apportera une meilleure ergonomie qui améliorera l’expérience utilisateur.

Faire gagner les start-ups françaises en visibilité sur la scène économique internationale

Pour comprendre cette stratégie et cet objectif, il faut reconnaitre la force du groupe, du réseau. Les actions marketing pour mener le secteur français au-devant de la scène internationale sont menées par la tête de réseau. Parmi les premières marches déjà prévues, il y a :

  • La marque « La French Tech », et
  • La Halle Freyssinet à Paris.

Cette dernière sera aussi le porte fanion da la French Tech sur le plan international. Les entreprises numériques qui auront suivi le mouvement bénéficieront naturellement de cette publicité de niveau planétaire. Ainsi, les articles sur le site Alaingerlache sont à consulter régulièrement.

Attirer les investisseurs pour pousser le secteur français

Le développement d’une start-up et/ou d’une scale-up qu’elle soit numérique ou non, nécessite des fonds, notamment pour appuyer le pôle Recherches & Développement ou encore pour assurer la communication digitale. Et lorsque l’objectif est atteint, garantir la bonne exécution des prestations, services et productions requiert un fond important afin de gérer efficacement les ressources matérielles et humaines. Tout ceci démontre l’importance d’un fonds d’investissement conséquent à injecter dans le projet. C’est un des objectifs principaux de puissant réseautage d’envergure nationale.

Comment prendre part au mouvement ?

La proposition semble alléchante. Et de toute manière, pour développer son affaire, améliorer sa stratégie digitale est un impératif. Joindre le mouvement se présente comme la meilleure attitude à avoir. Pour cela, vous avez plusieurs possibilités.

Le label « French Tech »

Obtenir le label « French Tech » est la première marche pour bénéficier de ce système. Cependant, cette labellisation est réservée aux structures labellisées : les Communautés French Tech et les Capitales French Tech. Il est attribué à la justification du respect d’un cahier des charges. Ce seront, par la suite, les entreprises qui composent le réseau qui vont travailler ensemble leur marketing et promotion Internationale. Chaque région Française peut avoir son propre écosystème auquel toutes les entreprises numériques peuvent adhérer.

Être une start-up numérique française

Mais d’une manière générale, toutes les startups numériques françaises font d’office partie du mouvement et sont concernées par les stratégies gouvernementales en la matière. Pour intégrer le mouvement, il suffit de se conformer au système. Pour augmenter votre disponibilité, vous pouvez, passer des sites web spécialisés dans le référencement. En plus de la gestion de votre visibilité sur les moteurs de recherches, vous y trouverez des instructions et astuces pour améliorer votre communication afin d’attirer du trafic sur votre site internet.

Par ailleurs, effectuer des recherches permanentes sur le sujet est recommandé. En effet, ce système est en perpétuelle évolution. Les réalités d’hier ne sont plus nécessairement vraies aujourd’hui. Il faut donc se recycler périodiquement pour être sûr de toujours faire partie du mouvement French Tech. Ceci est l’assurance d’un futur glorieux pour votre startup.

spot_img