dimanche, novembre 28, 2021
spot_img

La carte bleue est-elle destinée à disparaître ?

Articles Similaires

Quels sont les protocoles adaptés pour l’usage des fluides chimiques ?

Le maniement des substances chimiques est une pratique qui...

Imad Lahoud : “Ce qu’il faut retenir du Dubaï Air Show 2021 !

Imad Lahoud est pilote et spécialiste du secteur de...

Digitalisation du parcours de candidature : l’importance du CV professionnel

La digitalisation permet aujourd'hui de rendre le parcours de...

Se former au métier de trader : comment faire

La pratique du trading est en train de se...

Avantages et inconvénients de fumer du CBD

Fumer le CBD se révèle un excellent moyen de...

Partager l'article

Compte tenu de la place qu’elle occupe aujourd’hui dans le système bancaire, il est clair que la carte bleue est la plus grande innovation que ce secteur a connu au cours des dernières décennies.

Lancée en 1976, la carte bleue, aujourd’hui quasiment incontournable, a eu du mal à s’imposer en France. Mais depuis qu’elle existe, elle a rendu possible l’interbancarité et facilité considérablement les achats et retraits à l’international. Il se peut cependant que la carte bleue soit menacée et que sa disparition soit imminente.

Qu’en est-il en réalité ? On vous dévoile tout sur la carte bleue.

Origine de la carte bleue

La carte bleue est née d’une inspiration américaine. En effet, dès la fin des années 50, la Chase Manhattan Bank a mis au point le système de carte de crédit. Ce n’est qu’en 1965 que les banques commerciales de France s’intéressent de près à ce concept qui faisait déjà parler de lui aux USA. Une collaboration est donc née entre ces différents établissements qui, après deux années de brainstorming et de travail, ont développé et lancé la Carte Bleue en 1967. Les banques à l’origine de ce concept en France sont la Banque Nationale de Paris (BNP), le Crédit Lyonnais, la Société Générale, le Crédit Industriel et Commercial, et le Crédit Commercial de France.

Le logo représenté par deux lettres « C » et « B » a été réalisé par l’illustrateur Chourgnoz. La couleur bleue, à laquelle la carte doit son nom, a été choisie pour son évocation de l’immensité du ciel.

Les premiers pas de la Carte Bleue en France

Aujourd’hui, acheter du Bitcoin par carte bleu est possible. Mais il faut le dire, les premiers pas de la carte bleue sur le marché français étaient timides. À peine lancé sur le marché, ce produit mis au point par 5 des plus grands établissements bancaires de France a essuyé de nombreuses remarques dégradantes de la part des futurs utilisateurs. L’année qui a suivi son lancement, seulement 12 000 commerciaux ont adopté ce système de paiement. Ils estimaient que les commissions perçues par les banques sur chaque opération étaient énormes.

Les critiques et remarques auraient bien pu signer l’arrêt de mort de la carte bleue. Mais à cette époque, la France accusait déjà un certain retard sur les technologies de l’information et les pouvoirs publics souhaitaient y remédier. En 1970, on atteignait la barre des 40 000 utilisateurs de la carte bleue. La mise en place des DAB en 1968 a fortement favorisé cette progression.

La carte bleue et la naissance de l’interbancarité

En 1971, alors que la carte bleue commence à peine à se faire accepter, les banques en partenariat lancent la carte bleue internationale, pour acheter et faire des retraits à l’étranger. C’est alors que naît l’interbancarité, pour renforcer davantage la position de la carte bleue.

Pour matérialiser cette coalition, la carte bleue prend des couleurs et devient verte et bleue. La CB poursuit ainsi son développement jusqu’en 2003, année où elle a été élue premier moyen de paiement français.

Quel est l’avenir de la carte bleue ?

Depuis ses débuts en 1967, la carte bleue n’a pas cessé de se faire connaître. Alors qu’autrefois elle était qualifiée ainsi en raison de sa couleur bleue, le terme carte bleue s’utilise aujourd’hui pour désigner plus largement les cartes bancaires. Désormais, les cartes VISA, qui permettent d’effectuer des retraits et des achats partout dans le monde sont celles qui se rapprochent le plus de la carte bleue originelle.

Dans le contexte actuel, il est tout bonnement impossible d’envisager la disparition de la carte bleue, car elle est beaucoup trop étendue et les avantages qu’elle offre sont non négligeables. Même si de nouvelles méthodes de paiement ont vu le jour (portefeuilles électroniques, tickets prépayés, crypto-monnaies, et autres), et que les habitudes d’achat des consommateurs ont changé au fil des confinements successifs, la carte bleue ou désormais carte visa occupe encore une place de choix dans le système bancaire.

En effet, il s’agit du SEUL moyen de paiement « sans contact » qui permet de retirer de l’argent en espèces partout dans le monde ; ce qui n’est pas le cas des crypto-devises ou des e-wallets qui fonctionnent essentiellement sur le web et ont besoin d’un support physique.

Une menace pourrait cependant planer sur cette solution de paiement. Selon les derniers chiffres (septembre 2020), les retraits au distributeur ont chuté de 50% tandis que l’utilisation du « sans contact » a grimpé de 65%. Il semble que ces habitudes soient restées, car selon le site ladepeche.fr, la tendance s’est confirmée au cours du premier trimestre 2021.

Néanmoins, la disparition de la carte bleue et la mise en place du « zéro cash » n’est pas près de se concrétiser en France. Les principales raisons sont une farouche opposition des Français (à 80% contre ce genre de pratique) et plus de 1 430 milliards d’euros en circulation, selon la Banque de France.

spot_img